Le boulet, épisode 1 Imprimer
Vendredi, 12 Juin 2009 05:43

Dans le petit Larousse, un boulet est défini, entre autre, comme tel : « masse attachée à une longue chaîne, que les forçats traînaient au pied »...

De nos jours ce nom commun se rapporte de plus en plus à l’homme et quand on voit comment ont débuté nos aventures, on peut aisément comprendre pourquoi…

Le boulet du jour se nomme Willy. Pour comprendre le pourquoi de cet article, il faut tout d’abord vous restituer le contexte :

Nous sommes le jeudi 4 Juin, 1er jour du Roadtrip, autrement dit, le jour où nous avons récupéré nos 2 belles « autos » RAV4 flambantes neuves… Après une journée « à la cool » où nous avons sillonné les routes du Québec (nord de Montréal – a proximité de 3 Rivières…) nous décidons de nous arrêter pour demander notre chemin… il est alors 17H30…

Le lieu du drame, car il s’agit bien d’un drame, prend place au bord d’une petite maisonnée… La propriétaire, une gentille dame sexagénaire, nous indique notre chemin et s’en retourne chez elle. De notre côté nous devons en fait faire demi-tour car nous sommes sur la mauvaise route…

Le premier RAV 4 piloté par Pascal amorce sa manœuvre et rebrousse donc chemin. Quant au RAV 4 conduit par Willy… demi-tour… et c’est là qu’apparaît l’OTNI (Objet Terrestre Non Identifié). Comme dirait De Funes : « elle était grande, elle était belle, elle était comme ça ! ». Elle, c’était une boite aux lettres verte, environ 3 pieds et demi de haut, dans l’angle mort… Inutile de vous raconter le dénouement de cette histoire dans les détails, vous l’avez d’ores et déjà deviné : quand l’OTNI nous a vu reculé vers lui, il a bondi et attaqué notre RAV 4. Mais c’était sans compter sur la puissance de notre cher Toyota qui, comme un va en guerre déterminé, lui est rentré dedans laissant l’OTNI incurvé de quelques degrés en arrière (plus prosaïquement : nous l’avons défoncé…).

Ramy, co-pilote du RAV4 s’en va constater les dégâts. De primes abords, rien a signaler. Il redresse l’OTNI qui a quelques traces mais rien de bien méchant… et rien sur le RAV4… Enfin c’est ce que l’on croyait… Car 2h00 plus tard, suite a notre arrivée au camping du jour (Parc National de la Mauricie), l’infortuné conducteur du RAV4 noir va faire un état des lieux et tombe à la renverse : un feu cassé et la carrosserie abimé à 3 ou 4 endroits. Allez annoncer ça à Carole et Pascal maintenant… Difficile…

Consciencieusement, il abandonne les clés à son co-pilote du jour car il lui est désormais impensable de reconduire… et quelques minutes plus tard, pilote et copilote s’en vont rendre leur rapport. Avec le recul, disons que les choses se sont plutôt bien passées : Pascal a accueilli la nouvelle avec un bon retour de beigne et Carole a répondu par un jolie claque fouettée. Ca aurait pu être pire…

PS : l’épisode du boulet aurait pu s’arrêter là sauf que 2 jours plus tard, le dit « boulet » s’est rendu compte qu’il avait emporté avec lui les clés de l’auberge de jeunesse de Montréal… Il présente ses excuses aux propriétaires et leur fait savoir que celles-ci leur seront retournées par la poste dans quelques jours…

PS² : Méfiez vous des boites aux lettres Québécoise, elles sont redoutables…

Fin du premier épisode du boulet du jour…